Delphes

Il faut, pour y arriver, grimper 12km depuis la plaine, passer le village rempli d’hôtels aux noms antiques et il est là, dans un pli de montagne. Le sanctuaire d’Apollon. Le site sacré est ardu, les grecs ont du fortement aménager la pente, mais on ne choisi pas où les dieux parlent. C’est ici que ce trouve le centre du monde hellène. Selon la légende, c’est ici qu’est tombé l’Omphalos, le nombril de la planète. Zeus avait lâché deux aigles aux points les plus à l’ouest et à l’est du monde. Là où ils se sont rencontrés est tombé l’œuf sacré, à Delphes.

On grimpe un parcours en lacets, aux retournements vifs et successifs. Les « trésors » des différentes cités, mausolées abritant des trophées offert à Apollon jouxtent la route. Il faut imaginer Las Vegas, le « strip » décrit par Robert Venturi, l’exubérance de chaque trésors pour briller devant le monde civilisé.  La ville d’Athènes a récemment fait reconstruire le sien. L’esprit de clocher, ou de colonne , perdure, 2500 ans plus tard. Certains de ces trésors étaient construits avec des pierres, des marbres de leur cités d’origine, première mondialisation. La fin du parcours est le temple où siégeait la pythie, celle qui prédisait l’avenir dans les vapeurs de souffre. Le regard est au niveau du sol du temple, nous mettant à niveau des pieds des dieux.

Plus haut il y a le théâtre, 5000 places, bonne acoustique, décor fait des montagnes autour. Au-delà de l’enceinte, le stade est tout en longueur, des tribunes pour voir courir les hommes lors des jeux sacrés, nu ou en armure.

Pourtant il n’y a plus que quelques ruines, une colonne suggère ça et là la hauteur de l’édifice. Le regard se fait porter par l’imagination et les écriteaux. La leçon aujourd’hui n’est pas d’Architecture mais d’Histoire.

Le temple d’Apollon
Le trésor des Athéniens

Les offrandes aux dieux et le théatre

Les colonnes et le mur cyclopéen du temple d’Apollon
By |2017-03-09T18:38:06+00:0013/10/2016|Les Monuments|Commentaires fermés sur Delphes